My Little Box – Mars 2019

Une box vitaminée pour ce mois de mars et le printemps qui arrive (doucement).

Ce mois-ci, point de box classique, comme en janvier, puisque l’on a reçu les goodies et produits dans un sac transparent imprimé de citrons.

Les goodies

thumb_DSC_4221_1024

Alors déjà, je m’excuse. Sur la photo il manque le mini pot de confiture de la marque Bonne Maman, aux mandarines d’Italie. Pas trop mon goût, mais ma mère l’a mangé avant que je prenne la photo…

Il y avait également un presse agrumes en céramique que je trouve vraiment trop bien réussi.

Les produits

thumb_DSC_4224_1024

  • Des disques rafraîchissants pour le regard 

On reste dans le thème puisque ceux-ci sont en forme de citron. Ce genre de choses peut être sympa à utiliser, alors pourquoi pas.

  • Beurre réparateur tout-en-un superfood au citron, LM Dr Botanicals

Ce produit est présenté comme un baume multi-usage qui répare les gerçures, la peau de croco… La composition est sympa avec un mélange d’huiles naturelles et antioxydantes.

Ce beurre réparateur va me servir puisque je vais commencer par le tester sur ma peau très sèche.

  • Stick blush, My Little Beauty

Au départ, j’ai cru que c’était un énième baume à lèvres. Mais non… C’est bien un stick jaune (oui, oui) qui va s’adapter au PH de la peau pour donner une teinte rosée sur-mesure. Je l’ai déjà testé et il est pas trop mal.

Côté composition, ont trouve 92% d’ingrédients d’origine naturelle. C’est pas mal du tout.

  • Eau de parfum à la verveine cédrat, Jeanne en Provence

Un parfum made in France très rafraîchissant, parfait pour les beaux jours. Je ne suis pas une très grande fan en général de ce genre d’odeur mais elle est agréable.

 

Résultat ?

Un thème de saison, un packaging vraiment sympa et des produits que je vais utiliser. Seul hic ? Des goodies quasi inexistant (un presse agrumes beau mais qui servira surtout de déco).

 

Et vous, que pensez-vous de la box de ce mois de mars ?

Publicités

Cosmos – My Little Box de février 2018

Le thème du Cosmos, ,j’adore ! Dès que j’ai vu passé le thème sur Instagram ou Facebook, je ne sais plus, j’ai tout de suite accroché et je n’avais qu’une hâte : la recevoir le plus vite possible. Et puis en fait, elle a mis pas mal de jours à arriver dans ma boîte à lettres.

Le design est vraiment canon. Par contre, à l’ouverture, j’ai un peu déchanté en voyant une box quasiment vide… Pas de carte ou de « menu » avec la description des produits présents à l’intérieur. Pourtant, j’aurai adoré une jolie carte de Kanako sur ce thème.

Première chose que l’on voit en ouvrant la box : une trousse sortie tout droit de l’espace ou en tout cas d’une autre galaxie. Ce kit « à emporter sur la lune » contenait un mascara « Bag gal bang » de Benefit en format voyage (encore un mascara…) et une mousse nettoyante de la marque Belif.

thumb_DSC_4206_1024

Autre produit présent dans la box, celui de My Little Beauty : un masque lunaire complètement dans le thème que ce soit par son nom ou par son aspect. Pas d’odeur particulière. Il promet d’être purifiant, je vais donc pouvoir le tester.

thumb_DSC_4207_1024

Du côté des goodies, il y avait la trousse donc mais également une chaîne avec deux pendentifs dont l’un est personnalisé avec notre signe astrologique. J’avoue que la chaîne n’a pas l’air hyper solide et le motif astrologique est tout en transparence donc il faut bien mettre son nez dessus pour le voir… Malgré tout, j’aime beaucoup ce genre de bijoux et le fait que la chaîne ne soit pas trop courte est plutôt un bon point également. Oh, et j’allais oublié les stickers sur le thème de l’espace et des étoiles. Le design est toujours aussi sympa, par contre la qualité bof…

thumb_DSC_4209_1024

Bref, une box en demie teinte. Le thème promettait vraiment de nous envoyer au septième ciel mais pas sûr d’être arrivée même au troisième…

Et vous, qu’avez vous reçu et qu’avez-vous pensé de cette box ?

Une Saint-Valentin comme les autres

Hier, c’était la Saint-Valentin. La fête des amoureux ou la fête de l’amour, c’est comme on veux. Pour moi, c’était ma trente-et-unième sans Valentin. Je n’ai jamais été en couple lors de ce fameux 14 février. C’est tout. C’est comme ça. Y’a quand même plus grave dans la vie.

Une date particulière pour beaucoup. Fête marchande ou pas, beaucoup de personnes fêtent la Saint-Valentin. Pour moi, une journée comme les autres, ou pas. L’air de rien, les gens (pas tout le monde, heureusement, mais certaines personnes quand même) vous souhaitent une bonne fête des amoureux. Ils vous demandent ce que vous comptez faire de votre soirée en amoureux.

Mais quand d’amoureux, il n’y a point. On répond quoi? On sourit et puis la vie continue. C’est qu’une journée. Demain, le 14 février on n’en parlera plus.

Mais la pression sociale du célibat, elle, elle sera toujours là. Plus ou moins présente selon les jours, les entourages… Mais elle est là, bien ancrée tout de même. Alors, encore célibataire? A 30 ans, tu ne voudrais pas trouver quelqu’un? Si tu veux des enfants, il va falloir y penser…

Bah oui, c’est bien connu, il suffit d’aller au supermarché et de passer commande. « Un homme svp! – Oui, vous le voulez comment? – A peu près ma taille ce serait bien. J’aime bien les hommes en uniforme tout ça aussi si c’est possible. Et la petite moustache en option, si vous en avez encore en stock, ce serait parfait ! » (Si quelqu’un se reconnait, je suis disponible les gars 😉 ).

Oui, c’est bien connu, il suffit de sortir de chez soi, de traverser la rue et hop un homme va tomber du ciel. It’s training men. Tout ça, tout ça. En vrai, pour qu’il y ait un peu de comptabilité (c’est toujours mieux de bien s’entendre si on veut que ça dure), c’est quand même un peu plus compliqué que de passer commande.

Alors oui, à 30 ans, on aimerait bien rencontrer quelqu’un. Mais justement, la rencontre elle est pas évidente pour tout le monde. Le passé, le vécu de chacun (surtout à partir de cet âge là) faut aussi vivre avec. Pas facile tout les jours de gérer certains événements qui ont pu nous marquer tant que les blessures sont encore bien présentes. Alors faire entrer quelqu’un dans sa vie, c’est réussir à s’ouvrir, à se donner à l’autre avec toutes ses cicatrices. On n’est pas toujours prêt(e) et on a peur de se lancer. Pour le grand plongeon, vous voyez, je suis encore bloquée sur le plongeoir et la chute, elle me fait encore trop peur.

Et puis un jour, vous rencontrez quelqu’un qui pourrait vous donner envie de sauter, de tenter ce grand plongeon. Si vous chutez, bah tant pis ça ne vous fera qu’une cicatrice de plus. On n’est plus à ça prêt en même temps… Mais. Parce qu’il y a encore un MAIS. On n’est pas prêt(e). Il faut d’abord réussir à vivre avec soi, avec toutes ses petites et grandes éraflures, pour pouvoir accepter l’autre dans sa vie. Vous croisez l’autre de temps en temps. Vous vous dîtes « et pourquoi pas, peut-être que ça pourrait marcher… ». Mais ce n’est pas LE moment. Plutôt que de tout faire foirer en allant trop vite (pour vous, en tout cas). Vous préférez attendre. Attendre quoi ? D’avoir le déclic et de se botter les fesses pour enfin sauter du plongeoir des peurs, du plongeoir de la vie.

Ce moment je l’attend encore. Le mec qui pourrait me donner envie de tenter le plongeon je l’ai croisé. Je le croise de temps en temps et puis, je suis bloquée tout en haut. Avec mes peurs et mes cicatrices. Je me dis que le jour où je serai prête à m’ouvrir, à lui sourire, peut-être qu’il me sourira en retour. Mais je ne veux pas d’une demie histoire parce que je ne suis pas prête à tout donner. Alors j’espère. Je préfère me dire que si c’est le bon, quand je serai prête il sera toujours là, et on écrira peut-être une jolie histoire. Pour l’instant je laisse cette histoire entre les mains du destin. Peut-être qu’un jour on écrira le mot AMOUR au présent et au futur. Mais tous les cas, merci à lui (même s’il ne le sait pas et ne le saura peut-être même jamais) de m’avoir montré que je pouvais encore ressentir ce genre de sentiment après une année 2018 compliquée.

Pour l’instant, j’ai décidé de penser au 14 février comme à une fête de l’amour dans toutes ses formes. L’amour des autres. L’amour de soi (enfin, j’y travaille).

thumb_DSC_4210_1024

thumb_DSC_4214_1024

Après, ce gros pavé. Désolé, vraiment. Je tenais à vous présenter un livre: « L’amour, c’est… » publié par Le Livre de Poche (14,90€)

On y retrouve 200 auteurs et tout autant de petites et grandes déclarations d’amour.  Petites et grandes par la taille du texte, parce qu’en vérité il n’y a pas de petites déclarations, seulement des déclarations qui arrivent à toucher le coeur de la personne à qui elle est destinée. On si le destin fait que c’est partagé, vous avez tout gagné.

thumb_DSC_4215_1024